Refugiés : fermons les zones d'attente

A l'initiative du CRID, Collectif d'organisations de solidarite internationale et de mobilisation citoyenne. Parmi les signataires Sylvie Bukhari-de Pontual, présidente du CCFD-Terre Solidaire

L’enfermement aux frontières doit cesser.

Le triptyque « trier, enfermer, expulser » ne saurait tenir lieu de politique migratoire.

Les autorités françaises enferment chaque année des milliers de personnes qui se présentent aux frontières pour entrer en France ou sur le territoire européen.

Les lieux dans lesquels elles sont enfermées sont appelés zones d’attente (ZA).

L’immense majorité n’en sort que pour être renvoyée dans son pays de provenance.

C’est un espace clos de surveillance, de contrainte et de privation de liberté pour les empêcher de pénétrer sur le territoire.

A leur arrivée en ZA, on leur confisque leur passeport et leur smartphone. Pour téléphoner à un avocat, à une association ou à des proches, il faut payer des cartes de téléphone.

Nous appelons à refuser le Pacte européen sur la migration et l’asile qui entend exporter le modèle de la zone d’attente française à toutes les frontières extérieures de l’Europe.

Rompons avec les politiques européennes d’enfermement !

Se mobiliser contre l’enfermement administratif des personnes étrangères est devenu une nécessité pour garantir leur sécurité, leur santé physique et mentale, voire leur vie.

Qu’il soit mis fin à cette honte !

Retrouvez  tout le texte de l'appel et les premiers signataires sur le site du CRID ( Collectif de nombreuses associations dont le CCFD Terre Solidaire)  https://crid.asso.fr/refugies-fermons-les-zones-dattente/

Article publié par Chantal MALPAUX • Publié le Lundi 24 janvier 2022 • 370 visites

keyboard_arrow_up