« Donner envie de rejoindre l’action du CCFD TERRE SOLIDAIRE »

ASSEMBLEE GENERALE REGIONALE 2020

La présidente nationale, Sylvie Bukhari de Pontual, s’adresse aux adhérents de la région HAUTS DE FRANCE

5lUsug 5lUsug  © CCFD - Terre Solidaire« Vous saurez faire preuve d’inventivité afin de poursuivre notre action de solidarité internationale, plus essentielle que jamais. Les équipes salariées sont là pour vous appuyer dans toute la mesure de leurs moyens. Je vous invite aussi à suivre la dense actualité du CCFD-Terre Solidaire en cette rentrée, sur La Place, le site internet et les réseaux sociaux. Vous y trouverez de nombreuses nouvelles de nos partenaires, des articles de fonds, que vous pouvez relayer dans votre réseau ou sur les réseaux sociaux. »

L’assemblée générale s’est tenue en visio-conférence le samedi 3 octobre 2020 :

Après la partie statutaire et les élections de délégués à l’assemblée générale nationale, Valentin Brognard, responsable du plaidoyer, et Martin Willaume, chargés de mission à la direction du partenariat international au CCFD - Terre Solidaire, nous aident à comprendre la faim dans le monde : pas un problème de production mais de répartition ! et les impacts de la pandémie sur la sécurité alimentaire.
   - La fragilité des systèmes alimentaires et les inégalités entre pays et à l’intérieur des pays sont criantes.
   - Le modèle alimentaire dominant génère l’insécurité, néglige les acteurs locaux,favorise les importations et les exportations et pratique une politique de subventions et de taxations.
   - La pandémie COVID 19 crée une crise alimentaire qui perdure : les pauvres n’ont pas les moyens de se procurer les produits alimentaires et les filières sont déstructurées, les chaînes de production désorganisées.
   - Partout on voit une perte massive d’emplois et une baisse du pouvoir d’achat.Difficultés aggravées pour les travailleurs informels, les petits producteurs, les travailleurs migrants et les femmes.

Denis Lefevre, journaliste,  écrivain spécialiste des questions agricoles, fait le lien entre ces situations mondiales et la situation de l’agriculture et de l’alimentation en France où certains cherchent des alternatives à l’agriculture industrielle.

Sylvie Bukhari de Pontual partage sa foi en un organisme qui aura 60 ans en 2021. Elle annonce l’approbation par le ministère de l’intérieur des nouveaux statuts pour clarifier les trois missions importantes du CCFD - Terre Solidaire :

  1. Les actions contre les causes de la faim, actions concrètes menées par le CCFD-Terre Solidaire en faveur des populations démunies. Nous y avons ajouté «partout dans le monde» car l’association apporte un soutien à des initiatives de développement sur tous les continents.
  2. Le rapprochement des sociétés civiles qui contribue à une ouverture des populations françaises aux réalités mondiales, en favorisant le respect des cultures.
  3. Enfin les notions de justice sociale et de respect de l’environnement, qui sont de plus en plus présentes dans les actions menées à travers le mondes.

Enfin, il nous a paru nécessaire de clarifier la dimension catholique du CCFD-Terre Solidaire qui, tout en assumant cette identité, agit en faveur des populations dans le respect de la diversité des cultures et des convictions. Le CCFD-Terre Solidaire compte aussi en France des membres de convictions diverses. C’est aussi en ce sens qu’il nous a paru important de préciser le sens de l’acronyme.

La présidente revient sur les orientations votées pour 6 ans par l’assemblée générale nationale. Les moyens à mettre en œuvre seront affinées l’an prochain.

La démarche participative fondée sur l’intelligence collective a fait émerger des questions qui permettront l’écriture de ce rapport d’orientations 2021/2027 :

  • Le CCFD - Terre Solidaire  doit-il formaliser son propre modèle de société, sa propre utopie ?
  • Le CCFD - Terre Solidaire est-il responsable de l’évolution de l’église catholique ?
  • Le CCFD - Terre Solidaire peut-il appeler a la désobeissance civile ?
  • Le CCFD - Terre Solidaire peut-il agir a la fois en collaboration et en conflit avec les pouvoirs économiques ?
  • La lutte contre le patriarcat est-elle plus prioritaire que celle de la lutte contre la faim ?
  • Le CCFD - Terre Solidaire doit-il intégrer systématiquement la protection de la planète dans toutes ses actions ?
  • Le CCFD - Terre Solidaire doit-il intégrer systématiquement une dimension spirituelle dans toutes ses actions ?
  • Le CCFD - Terre Solidaire doit-il mener des projets de transformation économique, écologique et ou sociale en France ?
  • Le CCFD - Terre Solidaire doit-il prendre des positions sur des questions franco françaises ?

Cette assemblée générale en 2 x 2heures était une expérience nouvelle.
Les participants ont apprécié la qualité des interventions et la bonne organisation de cette « première » imposée par la Covid 19 !
L’équipe d’animation du diocèse de Cambrai* avait réfléchi aux orientations pour le réseau des bénévoles dispersés dans les quatre arrondissements (Douaisis, Cambrésis, Valenciennois, Avesnois).

1 Renforcer le nombre d ‘adhérents et développer un réseau de référence Paroisses
2 Se rapprocher des jeunes
3 Porter l’écologie intégrale dans l’Église et hors de l’Église

Nationalement, les chiffres de collecte à fin août confirment la bonne tendance enregistrée fin juillet. Le CCFD-Terre Solidaire a collecté à cette date environ 16,3 M€ soit près de 300K€ de plus que l’an dernier à même date. C’est une réelle performance montrant un engagement sans faille de nos donateur·trice·s qui ont répondu présent à nos sollicitations malgré les difficultés de contact direct et la fermeture des paroisses pendant de longues semaines.La progression des dons internet (+1M€) et le développement du prélèvement automatique vont dans la bonne direction de rééquilibrage de nos ressources. Il reste bien sûr des incertitudes :

► La collecte de fin d’année est devenue au fil des ans essentielle pour notre équilibre financier et nous espérons que nos donateur·trice·s seront encore là sans en être tout à fait certain·e·s compte tenu des efforts déjà demandés

Par ailleurs la baisse tendancielle du nombre de donateur·trice·s continue avec 10 000 dons en moins ( baisse compensée par un don moyen plus élevé) et nous préoccupe.

Merci donc de rester mobilisé·e·s ! Nous sommes plus serein·e·s qu’il y a quelques mois, confiant·e·s dans la possibilité de poursuivre nos missions grâce à la générosité de nos donateur·trice·s et à vos efforts renouvelés dans un contexte si incertain…

*Antoine Bailleux,  doyennés de Mormal et Pévèle-Scarpe
 Anne-Marie et Jean-Maurice Castelain,  Doyenné Pévèle-Scarpe
 Marie André Dehaye,  Marches du Hainaut
 Marie-Claude Delvaux,  Avesnois, Val de Sambre
 Chantal Malpaux,  doyenné Cateau-Cambrésis
 Claudine Lanoë,  paroisse Saint-Vincent-de-Paul à Valenciennes
 Marie et Jean Masset,  Douai, Escaut-et-Sensée, Cambrai
 Monique Ponchaut,  Ostrevant et Denaisis

Article publié par Chantal MALPAUX • Publié le Vendredi 08 janvier 2021 • 648 visites

keyboard_arrow_up